Aromathérapie

Soins naturels et millénaires

QUELQUES CLÉS SUR L’AROMATHÉRAPIE ET LES HUILES ESSENTIELLES :
qu’est-ce que c’est, à quoi ça sert, et en pratique…

 

Des soins méconnus du grand public qui renforcent les capacités d’auto-guérison physique et psychique

L’aromathérapie en tant que discipline permet de préconiser et réaliser des soins constitués de mélanges d’huiles végétales, d’huiles essentielles, d’essences (avec parfois, la prise d’hydrolats ou d’eaux florales en parallèle). Ces soins sont pratiqués par un médecin aromathérapeute ou par un praticien non-médecin aromatologue, formé à cette discipline de soins naturels et ancestraux.

Les molécules aromatiques des huiles essentielles ont une action bénéfique sur la santé physique et psychique.

L’utilisation combinée de plusieurs huiles essentielles dans une même synergie renforce les capacités d’auto-guérison, car les molécules de chaque huile essentielle renforcent leur action les unes par rapport aux autres. En clair, il est particulièrement intéressant de combiner les huiles essentielles entre elles pour obtenir de meilleurs effets sur la santé.

Des soins millénaires

Les huiles essentielles ont été utilisées très tôt dans notre histoire, puisqu’on en entend parler dans la Bible (notamment les huiles sacrées – nard, myrrhe et encens) et dans l’Antiquité (notamment en Egypte, dans les rituels d’embaumement).


10 bonnes raisons pour utiliser les huiles essentielles au quotidien

Les huiles essentielles ont des propriétés polyvalentes pour soigner le corps, le mental et les émotions :

  • renforcer votre système immunitaire,
  • rétablir ou maintenir les équilibres dans les périodes de changement (de saisons notamment) ou de perturbations,
  • soigner les maux courants et bobos du quotidien (ex. : coups de froid, verrues, problèmes de peau, maux de tête, brûlures, piqûres, etc.),
  • soulager les problèmes d’origine psychique, sans risque d’accoutumance (anxiété, stress, insomnies, déprime…),
  • agir sur les émotions en temps réel, par l’intermédiaire du cerveau limbique.

Ces soins ne présentent de surcroît aucun effet secondaire (1) :

  • des soins 100 % naturels, leur principe étant de soigner le vivant avec du vivant
  • sans effets indésirables ni risques pour la santé
  • mais à manier avec précaution, bien sûr (à condition de respecter les dosages, les modes d’administration, la fréquence maximale de prise et les contre-indications – en cas de doute, pensez à consulter un aromathérapeute ou un aromatologue). 

Panser les maux de l’âme avec les huiles essentielles

L’olfaction est une merveille de la nature car les odeurs sont transmises en temps réel au cerveau limbique, siège de nos émotions (pour le meilleur et pour le pire !). C’est l’explication de la célèbre madeleine de Proust.

Les huiles essentielles, à travers leurs différentes molécules, ont donc une action immédiate sur le plan psychique, pour agir sur les troubles du sommeil, les angoisses, l’anxiété, la dépression, les peurs, le stress… 
J’ai déjà vu des personnes fondre en larmes à la simple olfaction d’un flacon d’huile essentielle, car l’huile essentielle libérait chez la personne l’émotion associée à cette huile.

Chaque huile essentielle a une personnalité propre liée à l’histoire de la plante, à son climat et à son environnement. 
Ses conditions de vie sont à l’origine des défenses qu’elle a mises en place pour survivre, et qu’elle met à disposition de l’homme sur le plan physique et psychique.

Le saviez-vous ? Les médicaments chimiques sont souvent faits à partir de copies (chimiques) de molécules de plantes

Depuis des millénaires, les plantes servaient de médicaments. Les médicaments chimiques actuels (qui datent du XXe siècle), réalisés en laboratoires à partir d’éléments chimiques, sont réalisés à partir de copies de molécules actives majoritairement d’origine naturelle. Autrement dit, avant la chimie, démocratisée après la Seconde Guerre mondiale, l’humanité se soignait principalement grâce aux plantes.

 

 

Huile essentielle de camomille romaine
Médecine traditionnelle chinoise : étagères de pharmacopée

 

En quoi consiste une séance d’aromathérapie ?

Une séance d’aromathérapie consiste avant tout en un échange pour cerner le problème de la personne, ses attentes, son terrain, sur la base des tempéraments d’Hippocrate. Puis l’aromatologue ou aromathérapeute choisit une synergie d’huiles essentielles adaptée à la problématique et au terrain et prépare la synergie, ou en recommande une à se faire préparer en pharmacie, en indiquant précisément, bien sûr, les conditions d’utilisation et précautions d’utilisation nécessaires.

Quelques règles de bon sens et principes de précaution avec les huiles essentielles (1)

  • Parcimonie (les huiles essentielles sont un concentré de la plante et ont des effets puissants, la parcimonie est de mise)
  • Respect des dosages (taux de dilution des huiles essentielles dans l’huile végétale) : ne pas improviser
  • Respect des modes et quantités d’utilisation : ne pas improviser
  • Précautions d’utilisation et contre-indications
  • Ingestion par voie interne à proscrire sans l’avis d’un aromathérapeute ou aromatologue
  • Attention aux bébés, enfants, femmes enceintes, allaitantes (pour lesquels certaines huiles essentielles ne sont pas indiquées)
  • Une synergie adaptée à votre terrain ne l’est pas forcément à celui de votre voisin.

(1) Dans tous les cas, pensez que les huiles essentielles, comme les plantes, comportent de vrais risques si l’utilisation n’est pas adaptée. Dans tous les cas, il convient de respecter les dosages, les modes d’administration, la fréquence maximale de prise et les contre-indications. En cas de doute, mieux vaut vous adresser à un professionnel d’aromathérapie. 


Le saviez-vous ? L’huile essentielle, une essence volatile obtenue par distillation à la vapeur

C’est une essence volatile qui est extraite de certaines plantes aromatiques par distillation à la vapeur, et par expression à froid pour les zestes d’agrumes (dans ce cas, on parle d’essence). 


Elle est obtenue à partir des fleurs, feuilles, rameaux, racines, fruit de la plante, selon les plantes. Pour une plante donnée, il peut exister plusieurs huiles essentielles correspondant à différentes parties de la plante, dont les propriétés de chacune sont très spécifiques : ainsi, pour une même plante, l’oranger, il existe trois huiles essentielles distinctes : la distillation à la vapeur des feuilles et rameaux donne l’huile essentielle de Petit Grain Bigarade, celle des fleurs donne l’huile essentielle de Néroli, et la pression à froid des zestes donne l’essence d’Orange Douce).

Les huiles essentielles sont des substances complexes, car elles contiennent une grande diversité de molécules aromatiques qui ont une action bénéfique sur la santé physique et psychique.

Huiles essentielles, huiles végétales, hydrolats, fleurs de Bach… Quelles différences ?

Une huile essentielle n’est pas :

  • Un corps gras, car le terme d' »huile » est un abus de langage ! En fait, les huiles essentielles sont solubles dans l’huile végétale, et non dans l’eau, où elles flotteraient à la surface. C’est leur aspect visqueux, qui lui a probablement valu cet abus de langage. Mais les huiles essentielles ne sont pas de l’huile !
  • Une huile végétale, qui est un corps gras extrait d’une plante oléagineuse, dont les graines, noix ou fruits contiennent des lipides. En revanche, on associe huiles essentielles et huiles végétales pour fabriquer des synergies d’huiles essentielles pour la santé et le bien-être.
  • Un hydrolat : l’hydrolat, ou eau florale, est la partie aqueuse obtenue à l’issue de la distillation à la vapeur, en plus de l’huile essentielle (on parle d’eau florale pour les hydrolats extraits de la partie fleurie de la plante).
  • Un élixir floral de Bach, souvent désigné sous le terme de fleur de Bach, qui est une macération alcoolique de plantes réalisée à partir de fleurs.
Les informations présentes sur ce site ne prétendent pas être exhaustives et ne remplacent en aucun cas les conseils ni la consultation d’un médecin, seul habilité à émettre un diagnostic en cas de problèmes médicaux.

This post is also available in: English