Bien respirer, l’un des piliers d’une bonne santé
Bien respirer, c’est un des piliers d’une bonne santé, avec l’alimentation et le sommeil. Cela paraît évident, mais nombreux sont ceux qui respirent mal. J’ai le plaisir de vous présenter une technique de respiration à la portée de tous, qui, en régulant le rythme de battement de votre cœur, vous aide à retrouver calme et sérénité, et à sortir de la spirale du stress… et tout ça, très rapidement. Vous en mesurerez les premiers effets en moins d’un mois – c’est du vécu, et cette pratique a changé ma vie !

La cohérence cardiaque, pour quoi faire ?
Qu’est-ce qui m’a amenée à pratiquer la cohérence cardiaque ? Pendant des années, j’ai été extrêmement perméable au stress, avant de me tourner vers un certain nombre de techniques pour m’en libérer. La première pratique la plus efficace que j’ai trouvée et la plus facile à mettre en place, a été la cohérence cardiaque. Au bout d’un mois de pratique, j’ai vu des résultats flagrants sur ma façon de gérer le stress. C’est une technique ultra-facile à mettre en place car elle demande zéro moyen, et requiert juste une discipline et l’accès à une chaise : il s’agit de se rendre disponible 5 minutes, 3 fois par jour (le matin au lever, le midi et le soir au coucher).

Qu’est-ce que c’est, la cohérence cardiaque ?
Avec le stress, la colère, votre cœur s’emballe facilement et se met à battre de manière irrégulière et à un rythme élevé. En l’entraînant trois fois par jour à se calmer et à battre de manière harmonieuse, vous réduisez durablement votre perméabilité au stress et ramenez du calme et de l’harmonie.
J’ai eu l’occasion de vérifier personnellement, aux urgences de l’hôpital de Grasse, l’impact d’une respiration en cohérence cardiaque sur l’électrocardiogramme d’un proche, et de comparer l’électrocardiogramme en état initial de « stress » par opposition à un état de « cohérence cardiaque » au bout de seulement 20 à 30 secondes. Avec le stress, la courbe paraît anarchique et chaotique (c’est l’image d’Epinal que vous connaissez). Au bout de 20 à 30 secondes de cohérence cardiaque, le tracé est ample et régulier, on voit des vagues douces et tout en courbes…

(C) Heartmath France

Pourquoi la cohérence cardiaque se pratique 3 fois par jour
Bluffant, non ? Pourquoi le faire 3 fois par jour ? Tout simplement parce que les effets bénéfiques de 5 minutes de cohérence cardiaque se prolongent pendant les 3 ou 4 heures qui suivent.

Les bienfaits de la cohérence cardiaque
En contrôlant le rythme de battement du cœur, vous ramenez le calme dans votre cerveau. Et voilà quelques-unes des nombreuses vertus qui en découlent, en-dehors d’une meilleure gestion du stress et de l’anxiété :

  • Vous gérez mieux vos émotions.
  • Vous contribuez à baisser votre tension artérielle.
  • Vous stimulez votre système immunitaire.
  • Vous réduisez les symptômes de la dépression.
  • Vous augmentez vos facultés d’attention et de concentration.
  • Vous contribuez à baisser la tension artérielle.
  • Vous favorisez un sommeil de meilleure qualité, et donc, bien sûr, une meilleure récupération.
  • Vous stimulez votre taux d’hormone de jouvence (la DHEA).
  • Vous réduisez les palpitations, vous libérez les tensions de votre corps.

David Servan Schreiber, le grand-prêtre de la cohérence cardiaque, allait jusqu’à parler d’un « véritable rajeunissement de la physiologie ».

Au-delà du minimum syndical de 3 fois par jour, il est très utile d’y penser en cas de contrariété ou de forte émotion, mais ce n’est pas un réflexe inné, puisque notre mental nous incite généralement à tout sauf à nous faire du bien quand nous allons mal. il faut donc y penser (vive les Post It !!), jusqu’à ce que cela devienne un réflexe, pour aider le couple cerveau/cœur à retrouver ses repères, vite bousculés dans ces cas-là…


Pour aller plus loin sur la cohérence cardiaque :
– Un livre : Cohérence cardiaque 365, du Dr David O’Hare
– Un article en français : Les effets de la cohérence cardiaque
– Un article en anglais : Optimize Physical & Emotional Well-being with HRV Biofeedback Training
– Une étude réalisée sur le sujet, du National Center for Biotechnology Information : Cardiac coherence, self-regulation, autonomic stability, and psychosocial well-being
– Un dossier en anglais sur la cohérence cardiaque : The Coherent Heart – Heart-Brain Interactions, Psychophysiological Coherence, And The Emergence Of System-Wide Order – 64 pages